Coaching et préparation mentale

Le mental des champions

Les dangers de sortir de la Zone pour l'Euphorie

JO 2018 - L'analyse lucide de Tess Ledeux, championne du monde de slopestyle

Je vous invite à écouter l'interview de cette jeune championne, pleine de lucidité, passée de peu à côté d'un succès lors de ces JO 2018. 

Ses premiers commentaires en répondant aux questions de la journaliste sont:

  • Un manque d'expérience
  • Une gestion du vent, mais comme tout le monde...
  • Des erreurs dans le 1er run qui lui permettent de se mettre en confiance
 

De la Zone à l'Euphorie, rappel:

La "Zone" chez le sportif comme chez tout autre personne qui est animée d'un challenge, est ce moment particulier où, en l’occurrence ici Tess Ledeux, est en train de réaliser une performance où tout se déroule à la perfection, comme à l'entraînement. Dans cette situation, tout plane, d'autant plus que c'est le jour J.

La condition pour être dans la "zone" ou dans "l'état de flow", est de parvenir à réunir à ce moment particulier de la compétition, à la fois: le défi, le plaisir, la confiance, la concentration et le "Ici et maintenant".

L'Euphorie est ce moment particulier où le cerveau va produire naturellement des endorphines, ces opiacés endogènes qui font que nous allons être dans un état de bien-être et qui, chez le sportif, à ce moment là, va le faire sortir momentanément de sa "Zone" et lui faire perdre prise avec la réalité de son action.

 C'est exactement ce qu'il se produit malheureusement ici pour Tess Ledeux:

"2ème run, je pars, je fais un des plus beaux run que je n'ai jamais fait je pense, et puis voilà, manque d'expérience, je prends un peu trop de vitesse sur le dernier saut et du coup, je tombe"

C'est à chaud, sa première réponse à la journaliste: je tombe car je fais une faute technique! 

A la nouvelle question de la journaliste à savoir ce qu'il s'est passé sur ce dernier saut, Tess Ledeux donne cette fois-ci une analyse lucide de l'instant qui précède le saut (voir la vidéo). Il n'y a qu'une poignée de secondes qui séparent les 2 tremplins, mais durant ces quelques secondes, Tess Ledeux quitte le "ici et maintenant" de sa compétition, de la zone où elle se trouvait, pour toucher l'euphorie avant ce dernier saut, celui pourtant qu'elle maîtrisait le mieux et sur lequel elle va perdre ses chances de médaille à ces J.O:

"J'ai tout posé bien avant et j'étais contente et ce dernier saut c'est le saut que je maîtrise le mieux et donc je me suis dit de toute façon c'est bon, c'est fini et j'ai pris trop de vitesse et voilà et j'ai appris !"

A la dernière question de la journaliste, Tess réanalyse les conditions techniques et conclu en disant: "je pense que ça vient de moi !"

Elle a raison, ce "moi", ce n'est pas la technique ou la tactique, c'est bien son "moi" intérieur qui durant ces 5 secondes qui précédent son dernier saut, l'a trahi en la sortant du "ici et maintenant" pour la projeter trop tôt dans le futur.

Un grand bravo à cette grande championne, Tess Ledeux, qui à 16 ans seulement, en plus de ses prouesses techniques, sait déjà faire à chaud l'analyse juste de ce qu'il s'est passé!

Source de l'entretien de Tess Ledeux : Lien France-Info 

Jean-Christophe Rodrigues
Coach professionnel certifié RNCP1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *